Rosière – Marois

13,50 TTC / 75cl

Ce grand cru vous offrira complexité aromatique et longueur en bouche. C’est un cidre gastronomique fait pour des amateurs aguerris.

Catégorie :
Partager

Description

0

°C

T° de service conseillée
PRODUCTEUR

Antoine Marois

CUVÉE

Rosière

Image icon
0

Ans

Potentiel de garde
LOCALISATION

Cambremer (Calvados)

Type de cidre

7% Vol

Caractéristiques
Corps
Fruité
Floral
Tannique
Boisé
delimiter image

Variété(s) utilisée(s)

Fréquin rouge, Bisquet, Saint Martin, Rambeau

Mode de culture

En conversion bio, le domaine d’Antoine et Marie s’engage sur une vraie biodiversité et un respect profond pour leur terroir. Les vergers sont pâturés par des vaches, la récolte est manuelle et l’utilisation du soufre reste très modérée. La parcelle pour cette cuvée est en coteau exposée sud/est sur sol profond de marne.

Spécificités de fabrication

La fermentation principale en cuve inox s’opère avec des levures indigènes. La prise de mousse est ici naturelle en méthode ancestrale, les cidres n’ont pas subi de dégorgement.

Effervescence naturelle Pasteurisation

Commentaire de Dégustation

Robe :Robe Orangée intense
Effervescence :Bulles fines et volatiles

Nez :Le nez est puissant et racé. La minéralité est prédominante. Des notes de pommes à l’eau de vie s’en dégagent.

Bouche :La bouche est opulente, néanmois sur la vivacité. La minéralité domine de a à z. L’amertume concrétise le tout pour en faire un cidre de gastronomie.

Idées d’Accompagnement

Les accords proposées par le producteurs sont des ris de veaux snackés ou encore un plat de terroir tel que la choucroute.

Informations complémentaires

Poids 1.4 kg
Producteur

Antoine Marois

Région

Normandie

Taux de sucre

Extra-brut

Produit

Cidre

Appelation

En conversion bio, la récolte est manuelle et l'utilisation du soufre reste très modérée. La parcelle pour cette cuvée est en coteau exposée sud/est sur sol profond de marne., le domaine d'Antoine et Marie s'engage sur une vraie biodiversité et un respect profond pour leur terroir. Les vergers sont pâturés par des vaches